Accès adhérent


 

 
Mot de passe oublié ?
*Rubriques accessibles uniquement aux adhérents.





Le Goees

Afin d’accompagner vos équipes et le développement de votre structure, vous êtes conscients de la nécessité d’échanger avec d’autres dirigeants de structures analogues qui, au quotidien, s’interrogent comme vous sur les meilleures décisions à prendre dans le respect des valeurs de l’économie sociale. La vocation du GOEES, notre ambition, est de rassembler les organismes, organisations, associations, entreprises, mutuelles qui ont une activité sociale et qui interviennent sur le champ social, économique et politique, en convergence avec les valeurs de l’économie sociale.

 

Pour ce faire, le GOEES met des outils à votre disposition...

 .

 


Lire la suite

Meilleurs Voeux !

.

.

~~~

Vœux pour une année 2017 de résistances sociales et démocratiques

 .

« ESS, transformation sociale et échéances politiques »

 .

Appel à l’organisation de « Rencontres de la Plaine »

pour que soit définie une autre voie et s’expriment d’autres voix pour l’ESS

 .

.

2017, dans un contexte international inquiétant, et compte tenu des échéances électorales, s’annonce tant pour l’ESS que pour la société toute entière comme l’année de tous les dangers.

 

 

Pour l’ESS,

 

d’un côté, la banalisation accélérée d’un trop grand nombre de ses grandes enseignes, de ses institutions,

 

de l’autre, la résistance qui s’exprime au sein de certains secteurs mutualistes, coopératifs et associatifs, mais surtout la consolidation, l’émergence de structures innovantes engagées dans la transformation sociale.

 

L’enjeu : la survie d’une économie de l’initiative citoyenne, de la solidarité, d’un « entreprendre autrement » fondé sur la propriété collective, la gestion démocratique et la non-lucrativité, c’est à dire l’affectation des nécessaires résultats au développement du projet commun ancré dans les grands enjeux de notre époque.

 

 

 Pour la société toute entière,

 

d’un côté, la poursuite, l’accélération du démantèlement de l’Etat social, le développement des inégalités, la promotion par des media entre les mains des pouvoirs économiques d’un modèle fondé sur le lucre et des conceptions antihumanistes des progrès technologiques, le développement de la crise écologique, l’absence de perspectives politiques du fait de l’éclatement du champ politique notamment du camp progressiste,

 

de l’autre, les résistances de secteurs de plus en plus large de l’opinion telle quelle se sont, par exemple, exprimés dans le soutien au mouvement social du printemps 2016, l’émergences de formes nouvelles de solidarité, les aspirations à un autre monde au-delà de toutes les frontières,

 

l’enjeu : la survie de la démocratie, économique, sociale, culturelle et environnementale, des conquêtes de deux siècles de mouvement social.

 

 Pour nous militant-e-s d’une ESS de transformation sociale et écologique et du mouvement social, conscient-e-s de notre tradition historique commune, il s’agit de définir une autre voie, de faire entendre d’autres voix, pour prendre toute notre place dans les initiatives de résistance et de reconquête d’une opinion dominée par la « doxa » libérale.

 

Cela passe notamment par des confrontations entre acteurs, une promotion des initiatives, une prise de parole dans le débat public et dans les campagnes présidentielles et législatives.

 C’est pourquoi nous proposons l’organisation d’une manifestation, la plus large possible, d’échange entre militant-e-s, d’interpellation des forces politiques du camp progressiste et d’adresse à l’opinion.

 

Les Rencontres de La Plaine doivent se tenir le 25 mars à l’initiative de Plaine-Commune et des premières organisations et personnalités signataires du présent appel. 

 

Elles seront largement ouvertes et rechercheront la plus large association des media du mouvement social et progressiste pour une diffusion la plus ample des questions, des prises de positions et du travail collectif qui en émaneront.

.

.

François Longérinas, CFD/EMI, Jean Philippe Milesy, Rencontres sociales, Jack Potavin, GOEES, Patrick Vassalo, Plaine-Commune

 

G.Massiah (militant altermondialiste), M.Caballero (militant ESS), J.L. Cabrespines (CESE), J.F.Bolzinger (Ugict-CGT), D.Huynh (syndicaliste Ugict), J.C.Boual (CAC), J.Sammut (mutualiste),

J.Chemarin (mutualiste), J.Lusson (AITEC), S.Mayer (PCF), H.Defalvard (Universitaire Paris XIII),

D.Sieffert (Politis), …

 .

 ~~

.

.

Signez-vous aussi cet appel et inscrivez-vous dans les débats du 25 mars.

Contactez-nous à communication@goees.fr

.


NON AU COUP BAS CONTRE LES COMITES D'ENTREPRISE

Le 18 octobre 2016

.

La mobilisation sociale contre la loi "El Komri" a contraint le gouvernement, désavoué dans l'opinion et qui n'avait pas de majorité parlementaire, à passer en force en utilisant le 49-3.

En faisant cela il n'a pas pu intégrer l'amendement n° 2186 du député PS de l'Ariège Alain Faure qui proposait de s'attaquer aux activités sociales des CE en les fiscalisant.

 

Le gouvernement s'entête. Ce qu'il n’a pu intégrer dans la loi "travail", il tente de le réintroduire au travers de la loi de finances en cours de discussion. Il veut assujettir à cotisations sociales les aides aux vacances, les activités sportives et culturelles distribuées par les CE, au-delà de 322 euros par an majoré dans la limite de 644 euros pour les enfants à charge. Au-delà de ce seuil ces sommes seraient soumises à l'impôt sur le revenu !

 

11 millions de salariés et retraités bénéficiant des prestations sociales des 28 000 comités d'entreprise (50% de leur budget est utilisé pour des activités socio-culturelles) vont voir à nouveau leur pouvoir d'achat rogné.

 

Les CE ont 70 ans. Avec les avancées sociales du front populaire ils ont permis de construire un droit aux vacances pour les salariés. Cette avancée fragile, ne permet toujours pas aujourd'hui à une famille sur deux et un enfant sur trois de partir en vacances.

 

Le GOEES appelle toutes ses organisations adhérentes à agir pour mettre en échec ce "coup bas" contre les comités d'entreprise et les salariés. Des milliers d'emplois sont menacés dans les CE mais aussi dans toute la chaine des entreprises et des associations assurant les services et prestations professionnelles et fournisseurs des CE.

Il les invite à s'associer aux initiatives prises par les organisations syndicales pour faire retirer cet amendement de la loi de finance, à prendre sans attendre des initiatives en direction des pouvoirs publics et des élus et à s'inscrire dans les actions plus larges qui pourraient se construire.

 

Une nouvelle fois, faire payer par les salariés et les comités d'entreprise le redressement du budget de l'état et de la sécurité sociale est intolérable au regard des cadeaux faits aux entreprises en terme d'exonérations de cotisations sociales, de CICE (186 000 euros par emploi créé ou préservé) à l'efficacité plus que douteuse.

 

Le GOEES affirme sa disponibilité pour construire avec les organisations et associations concernées une riposte commune.

.

Jack POTAVIN, Président du GOEES

 


Le GOEES alerte les acteurs de l’ESS : faisons entendre une « autre voix »
Le 8 septembre 2016
.
A l’heure où l’ensemble des leaders des forces syndicales mobilisées dans le mouvement social contre la loi dite « travail » se retrouve sur la Fête de l’Humanité et à la veille de la nouvelle journée d’action du 15 septembre, le GOEES (Groupement des organismes employeurs de l’ESS) s’adresse à l’ensemble des responsables, militants et acteurs de l’ESS présents.
.
Alors qu’un large débat va s’ouvrir sur la représentativité des organisations d’employeurs, l’UDES, qui revendique un monopole de la représentation des employeurs de l’ESS, demeure sur les positions exprimées à l’occasion du « communiqué commun » signé avec le MEDEF.
.
.

Lire la suite
"Loi travail" : déclaration du GOEES du 27 juin 2016

Le 27 juin 2016

Des menaces qui demandent toute notre vigilance

 

Le Conseil d’administration du GOEES (Groupement des organismes employeurs de l’ESS) qui s’est tenu le 23 juin a confirmé contre la « loi Travail » que le Gouvernement s’obstine à vouloir imposer une Loi dite « Travail » qui au nom des dogmes libéraux constitue un grave recul social. Le gouvernement doit mettre fin à son entêtement à vouloir l'imposer ; il est minoritaire dans la population, chez les salariés et leurs syndicats et au Parlement.

Depuis son dernier communiqué le GOEES salue l’engagement clair de la CFE/CGC et les réserves exprimées par de nombreuses organisations de l’UNSA à l’encontre du texte de Mme El Khomry qui renforcent le front du refus.

 


Lire la suite
"Loi travail": déclaration du GOEES du 22 mars 2016

.

Le 22 mars 2016

 

Les problèmes et les difficultés que rencontrent nos organismes et associations ne découlent pas du code du travail et du coût salarial. Ils ont des noms simples et des causes clairement identifiées : baisse des dotations publiques pour les associations ; restructurations et déstructurations des entreprises, au nom d'un libéralisme sauvage ;  casse des cohésions  et des réponses sociales construites ; mise en place de règles libérales de gestion ; mise en cause des solidarités  et des valeurs fondamentales sur lesquelles reposent les engagements de l'économie sociale et solidaire.

.

Le GOEES, syndicat d'employeurs de l’ESS, malgré les difficultés,  les contradictions  et les contraintes, agit avec ses adhérents pour faire vivre les valeurs de justice, d'égalité et de solidarité qui doivent rester l' identifiant du secteur hors champ de l’actionnariat, de la cupidité et de l’exploitation. Le respect et la promotion du travail et des salariés sont et resteront la richesse essentielle de nos organismes.

.

Notre organisation ne se retrouve pas dans le projet de" loi travail" et exige son retrait. Et nous regrettons vivement  que les représentations patronales de notre secteur aient trop souvent choisies de se taire ou de l'accompagner !

.

L'économie sociale et solidaire doit, par essence, porter les valeurs de solidarité, de justice, d'égalité et de promotion des individus ; c’est la véritable utilité sociale. C'est un combat que nous mènerons, car il n'y a aucun avenir pour nos secteurs dans la casse du code du travail, l'individualisme et la régression sociale. 

.

Jack POTAVIN, Président du GOEES


Découvrez notre plateforme de recrutement !

.

En partenariat avec Ressources Solidaires, le GOEES à développé un service d'aide à la recherche d'emploi et au recrutement pour ses adhérents. 

.

Nous vous proposons de consulter les dernières offres d'emploi qui défilent en permanence sur le site et si vous souhaitez postuler ou déposer une offre rendez-vous sur notre page "Recrutement" !


Agenda de l'Economie Sociale
  • - 12 janvier : bureau du GOEES
  • - Du 21 au 25 janvier : SIRHA à Lyon
  • - 2 février : Conseil d’Administration du GOEES
  • - 23 février : Bureau du GOEES
  • - 16 mars : Bureau du GOEES


Informations