Accès adhérent


 

 
Mot de passe oublié ?
*Rubriques accessibles uniquement aux adhérents.





Le Goees

Afin d’accompagner vos équipes et le développement de votre structure, vous êtes conscients de la nécessité d’échanger avec d’autres dirigeants de structures analogues qui, au quotidien, s’interrogent comme vous sur les meilleures décisions à prendre dans le respect des valeurs de l’économie sociale. La vocation du GOEES, notre ambition, est de rassembler les organismes, organisations, associations, entreprises, mutuelles qui ont une activité sociale et qui interviennent sur le champ social, économique et politique, en convergence avec les valeurs de l’économie sociale.

 

Pour ce faire, le GOEES met des outils à votre disposition...

 .

 


Lire la suite
Notre actualité

.

Save the date : 16 novembre 2017

.


.

Notre mois de septembre fut riche de rencontres et d'échanges :

Nous vous avons donné rendez-vous au Village de l'ESS et au Forum Social lors de la Fête de l'Humanité du 15 au 17 septembre;

au SalonsCE National du 19 au 21 septembre;

au Salon ELUCEO le 27 septembre.

.

Ce n'est pas terminé puisque pour le mois de novembre - qui est le mois de l'ESS - nous vous invitons à participer à notre conférence le 16 novembre.

Nous vous proposons de revenir sur la : Complémentaire santé obligatoire : après 2 ans, quel bilan ?

 .

Les mutuelles, structures au coeur de l'ESS font parties des champs sur lesquels le GOEES travaille. Nous souhaitons réunir les acteurs de la mutualité, des comités d'entreprise, des organisations syndicales et de toute partie prenante souhaitant témoigner, participer et s'inscrire dans une prise de recul par rapport à l'ANI de 2013, entré en vigueur le 1er janvier 2016.

.

Cette conférence aura lieu à l'Auditorium de la Macif-Mutualité, partenaire du GOEES.

Inscription gratuite mais obligatoire : communication@goees.fr

>> Merci d'inscrire également les personnes qui vous accompagneront <<

.



Un Haut Commissaire, pour quoi faire ?

Communiqué du 11 septembre 2017

.

.

Le GOEES prend acte de la nomination de Monsieur Christophe Itier comme Haut commissaire à l’ESS et à l’innovation sociale.

 

A la différence de beaucoup des organisations du champ, nous attendrons pour nous en féliciter de connaître précisément les orientations du nouveau nommé, mais aussi les moyens dont il pourra disposer.

 

Durant l’été, et à ce que l’on sait de la rentrée, à l’exception de cette nomination, l’ESS aura été totalement ignorée par le nouveau pouvoir.

En revanche, elle ne peut que s’inquiéter de politiques comme celle qui voit une baisse drastique des ressources des collectivités locales et de mesures comme la réduction importante des contrats aidés, qui menacent la pérennité de nombreuses de ses structures.

Sans parler de la vie de millions de citoyen(ne)s qui va se retrouver affectée par ces décisions.

 

Un Haut-Commissaire, une Déléguée interministérielle (qui jusqu’à présent n’a pas obtenu les moyens que très légitimement elle s’efforçait d’obtenir), trois ministres impliqués au premier rang (Mme Buzyn, MM.Hulot et Blanquer) l’ESS n’en demande pas tant !

 

Ce que nous attendons, c’est la fin d’une politique au profit exclusif de la finance qui démantèle le travail et le social.

Quelle que puisse être la bonne volonté du promu, auquel nous ne manquerons pas de demander une rencontre, nous doutons qu’il puisse être en mesure d’y apporter ne serait-ce qu’une amodiation.

 

 

 

Par Jean-Philippe MILESY


Il est urgent de se rassembler et de se mobiliser !

Communiqué du 11 septembre 2017

.

.

Dans les champs croisés du GOEES que sont le « social » et l’ESS, les cent premiers jours d’Emmanuel Macron au pouvoir ne peuvent –hélas- que susciter des inquiétudes et rendent nécessaire le rassemblement et la mobilisation.

 

S’agissant des ordonnances, elles aggravent l’inversion des normes de la loi ElKomry et contrairement à ce qui est trop souvent proclamé –comme pour s’en convaincre- affaiblit les compétences des branches.

 

Le licenciement, c’est désormais « open bar ». La quasi-totalité des protections des salariés sont abaissées et les juges privés de tout pouvoir d’appréciation. Le référendum d’entreprise, élargi aux PME-TPE légalise le chantage à l’emploi. Les Institutions Représentatives du Personnel sont démantelées.

 

Nous sommes effarés que l’UDES qui revendique le monopole de représentation des employeurs de l’ESS se dise « globalement satisfaite » de ce texte de régression sociale.

 

S’agissant de la baisse de dotation des collectivités locales, et de l’importante réduction des emplois-aidés, appliquée dors et déjà avec zèle par les préfets et les services de l’Etat, ces mesures vont gravement porter atteinte à l’accompagnement social et culturel de très nombreux citoyens et mettre en péril de nombreuses structures de l’ESS.

Là encore, les réactions des grandes têtes de réseau qui expriment leurs craintes légitimes ne sont pas à la hauteur des menaces. Elles n’organisent pas la nécessaire mobilisation de leurs publics.

 

Or, à l’heure d’une majorité aussi docile qu’incompétente, c’est de mobilisation qu’il s’agit pour faire entendre la voix de tous ceux qui vont voir sous l’effet de ces textes leurs rapports sociaux dégradés, leur vie saccagée, au nom d’un libéralisme dogmatique et au profit de la finance et de ses serviteurs.

 

Syndicat d’employeurs, conscients de leur responsabilité sociale et pour beaucoup détenant leurs pouvoirs du monde des salariés, des citoyens sociétaires, mutualistes, adhérents d’entreprises de l’ESS, le GOEES appelle à assurer le plein succès des initiatives sociales et syndicales de protestations contre des mesures aux effets catastrophiques.

 

Le GOEES se réjouit des prises de positions de la CGT, de l’Union Sud-Solidaires, de la FSU, de l’UNEF, mais aussi de l’opposition exprimée par la CFE-CGC et des voix qui peuvent s’exprimer au sein d’organisations favorables ou résignées aux ordonnances, et notamment au sein des UD et Fédérations FO.

 

 

Par Jean-Philippe MILESY


Communiqué du GOEES sur les ordonnances Macron

.

Le 23 juin 2017

 

Alors que le Monde vient de révéler ce que devraient être les contours de la loi d’habilitation sur les ordonnances « travail », l’INSEE vient de porter un rude coup aux fondements purement idéologiques des textes à venir en publiant une enquête auprès des chefs d’entreprises précisant que la législation du travail, les fameuses rigidités du Code, ne constituent pas et de loin le principal frein à l’embauche.

 

Dans le même temps, l’UDES qui se revendique comme l’unique représentant des employeurs de l’Economie sociale et solidaire, si elle défend, comme la CPME, la place des accords de branche, confirme son soutien à la démarche des ordonnances, réclame plus de souplesse et soutient par exemple le développement des CDI de missions.

 

Le GOEES, en tant que groupement d’employeur de l’ESS, tient dans ce contexte à réaffirmer son opposition au démantèlement du Droit du travail, entamé par la loi El Khomri et poursuivi par les ordonnances Macron et notamment son attachement à la hiérarchie républicaine des normes. Il souligne la contradiction dans laquelle la France va se trouver avec les règles internationalement reconnues de l’OIT.

 

En tant que représentant notamment des grands Comités d’Entreprises employeurs il réaffirme aussi son engagement pour le maintien, voire le développement des institutions représentatives du personnel dans leur diversité et leur complémentarité.

 

Si changement il doit y avoir c’est à travers un nouveau Code du Travail plus protecteur des salariés et débarrassé des multiples exemptions patronales qui en font la lourdeur et l’illisibilité. A cet égard il suit avec intérêt les travaux conduits par la CGT ou les équipes universitaires autour d’Emmanuel Docklès.

 

Le GOEES participera à toutes les initiatives de mobilisation sociale contre des textes d’inspiration MEDEF qui ne règleront en rien les problèmes d’emploi et de travail dans notre pays.

 

Il dénonce les procédés employés pour porter de graves atteintes aux droits des salariés : ordonnances, l’été et dans la sidération des élections récentes qui s’est traduite par des taux d’abstention records. A cet égard il rappelle l’ample soutien populaire aux luttes menées dans un large consensus syndical au printemps 2016 qui contraste avec la faible représentativité de la majorité sortie des urnes en juin.

 

 

Par Jean-Philippe MILESY

.


Découvrez notre plateforme de recrutement !

.

En partenariat avec Ressources Solidaires, le GOEES à développé un service d'aide à la recherche d'emploi et au recrutement pour ses adhérents. 

.

Nous vous proposons de consulter les dernières offres d'emploi qui défilent en permanence sur le site et si vous souhaitez postuler ou déposer une offre rendez-vous sur notre page "Recrutement" !


Agenda de l'Economie Sociale
      •  
      • 7 novembre : Bureau du GOEES
      • 9 novembre : Forum Européen de l'ESS
      • 16 novembre : Journée du GOEES 
      • 7 décembre : Assemblée Générale du GOEES


Informations